humeurs.jpg

bil_al.jpg
La crise est partout, hier j'ai rencontré un pauvre .
Je ne l'ai pas fait exprès, il s'est collé à la vitre de ma ferrari pour me demander un euro ou deux pour manger.
Je n'ai pas pu lui donner car je n'avais que des billets de 20 euros sur moi et il n'avait pas de monnaie.
Voila ce qui se passe quand on n'est pas prévoyant. Si il avait eu de la monnaie il aurait gagné 2 euros.
J'espère que cela lui servira de leçon.
Je peux dire qu'a ma manière je l'ai aidé.
Et quand on aide son prochain on se sent beaucoup mieux.
Cette nuit j'ai bien dormi.
Alain

bil_al.jpg

Le 31 décembre j'ai écrasé un petit chien.
Heureusement ma voiture n'a rien eu.
Malgré mon état d'ébriété avancé, j'ai évité sa maitresse, une octogénaire de 80 ans, comme quoi j'ai encore de bons réflexes.
Il n'a pas souffert sa tête a explosé au contact de mon pare-choc.

Je peux dire qu'il a eu de la chance.J'ai tiré une leçon de ce regrettable incident.

"la vitesse minimum pour écraser un chien sans le faire souffrir est de 130 km/h...en ville ou sur autoroute c'est pareil"

Pensez-y, c'est pas parce qu'on est saoul et qu'on roule vite qu'il faut être sans pitié On n'est pas des bêtes.

                                                               Alain

bil_pa.jpg

Souvenirs de Die.

Étendu sur un lit de fortune, je chassais l’ennui en écoutant en boucle l’intégrale de l’œuvre de l’artiste qui berce depuis des années les couloirs soyeux de mes oreilles. Cette musique acidulée retentissait sur le duvet docile des pavillons de mes orifices auditifs comme une symphonie nuptiale. Je ne peux évoquer son nom sans repenser aux diverses émotions ressenties à l’écoute de son premier tube « Baby One More Time ». Vous aurez sans nul doute reconnu la très talentueuse Britney Spears. Quand elle parvint auprès de moi, je senti mon cœur bondir. Je ne pus retenir ma joie et pria pour que l’émotion qui m’étreignait ne me prive de ma voix. Je la dévisageai autant qu’elle dévorait des yeux les courbes de mon visage ingrat. Comme dans le beau de mes songes, celle qui se trouve être à mes yeux, la plus grande interprète que la terre ai pu livrer se tenait devant moi. Elle portait un petit top très moulant qui me laissait deviner que le vent d’automne se charge de faire durcir tout ce qu’il effleure. Je cherchais dans les décombres de ma mémoire, quelque approche à lui formuler dans sa langue natale, quand mon voisin me toucha l’épaule.

J’ouvris les yeux, Alain me faisait face. Ses cheveux parsemés maladroitement sur son crane s’accordaient à merveille avec son humeur. Il avait la tête des mauvais jours. Il me murmura cette petite phrase avant de se retourner « Patrick, tu ronfles. », mettant un terme à mes rêveries nocturnes. Je restais longtemps les yeux dans le vague à regarder le plafond, cherchant en vain à m’emmitoufler dans la moiteur de ce rêve.

Patte de la Cie.

bil_al.jpg La Belize cendrée.
L'improvisation théâtrale demande beaucoup de travail et de concentration. Pour "décompresser" j'aime aller à la chasse à la Belize cendrée dans le marais poitevin à coté de Toulouse. C'est une activité, que dis je un art qui nécessite peu de moyens mais beaucoup de patience. La Belize cendrée est une sorte de Gravelle des bois mais beaucoup plus colorée et avec seulement 2 ailes. Elle vit sous l'eau la plupart du temps, excepté à la saison du meriflage ou elle est obligée de sortir pour se nourrir de petits zigonodes mouchetés qu'elle trouve dans l'humus des bois. Et c'est là que l'on peut attraper la Belize. Il suffit juste d'enduire un zigonode moucheté avec de l'huile, quand la Belize cendrée essaye de le tirer vers elle avec son bec, elle glisse en arrière, trébuche , et souvent se casse une patte (car les pattes de la Belize cendrée sont trés fragiles) il n'y a plus qu'a la ramasser lui crever les yeux avec un outil qu'on appelle "le riflet" et la belize est immobilisée. Une Belize cendrée dont les yeux ont été crevés correctement peut rester vivante sans pouvoir bouger au moins 15 jours. Ce qui est du plus bel effet sur une cheminée ou sur un meuble de jardin. Eh oui on peut faire de l'impro et aimer la nature

Alain Le grand comique.