Pourquoi la "Compagnie des Z'humbles" ?


Bonne question petit  scarabée, et je vais te répondre car je suis la lumière qui éclaire le chemin qui te mène vers la connaissance et le savoir.
En 1127 dans la province du Yu Lang en mandchourie inférieure une horde sauvage déferle sur le pays détruisant tout sur son passage. Elle est commandée par un guerrier cruel et redouté de tous...Lee Ma Ong (de son vrai nom Didier Perruchon , Lee ma Ong c'était son nom de guerre). Un jour qu'il arrive dans un village déserté par sa population, il aperçoit sur le chemin une petite fille qui pleure bêtement la mort de ses parents. Au lieu de lui couper la tête pour faire une partie de volley avec ses potes, il s'arrête et lui demande la cause de son chagrin. Elle répond en sanglotant que des guerriers ont tué ses parents après les avoir torturés. "C'est pas grave" lui répond le seigneur de guerre .."tu veux un bonbon ?" , la petite fille lui dit oui avec un grand sourire oubliant aussitôt  ses petits soucis qui , tout bien pensé, n'était pas si grave que ça.  Lee Ma Ong  bien que cruel et sanguinaire savait parfois trouver les mots pour attendrir les enfants.

Un sourire narquois aux lèvres, il sortit de sa poche un bonbon au poivre et le tendit à la petite fille qui s'empressa de le croquer. Elle devint toute pâle puis rouge , puis bleue et enfin violette, et toutes ces couleurs étaient du plus bel effet au milieu de cette steppe magnifique et sauvage et apportaient une touche de gaieté ,comme si le temps s'était arrêté au milieu des horreurs de la guerre pour laisser place à un moment furtif de poésie et de grâce. Malheureusement cet instant rare de paix et de plénitude fut perturbé par les cris de la gamine qui demandait désespérément a boire. Lee (appelons le Lee c'est plus court que Lee Ma Ong et c'est la même personne comme ça, ça évite de faire des phrases trop longues ou on ne sait plus qui est qui, et qui embrouillent tout le monde) dans sa grande bonté lui donna un peu de lait  qu'il avait dans sa Gourdh (la Gourdh est le nom de la femme du chef, en Mandchourie) puis lui demanda qu'elle était son nom de famille et que faisait ses parents. Elle répondit la gorge apaisée par les bienfaits du doux breuvage, qu'elle s'appelait Yvette Zhumbles (nom assez courant dans cette région d'Asie à cette époque) et que ses parents étaient comédiens et  déplaçaient leur théâtre ambulant de village en village pour distraire les habitants.
Lee, grand amateur d'art comme tous les dictateurs, décida de l'épargner et c'est en souvenir de ce moment historique que nous avons décidé d'appeler notre troupe :

"LA COMPAGNIE DES Z'HUMBLES"

Voilà, faut pas chercher plus loin , on s'est pas cassé la tête avec des trucs pas possibles , des messages, des symboles...non,non...c'était  tout simple.

Bonne nuit petit scarabée.